Accueil>Le nom des rues : M-Q

Le nom des rues : M-Q

Marceau
Rue
(1769-1796)
François Séverin Marceau-Desgraviers, né à Chartres, mort à Altenkirchen. Il s'engagea à 16 ans et se trouvant à Paris en 1789, il participa à la prise de la Bastille. Puis, retourna à Chartres comme capitaine de la Garde Nationale. On l'envoya ensuite en Vendée où sa belle conduite le fit nommer général de brigade, puis de division. Devenu commandant en chef de l'Armée de l'Ouest, il se fit remarquer par son humanité envers les vaincus. Malheureusement, le 19 septembre 1796, alors qu'il effectuait une reconnaissance près d'Altenkirchen, il reçut au côté droit une balle tirée par un soldat ennemi embusqué. Transporté chez le Gouverneur de la ville, il y mourut.
Anciennement Sentier des Sept Arpents.

Marchais
Sente
Ce nom très ancien, était celui d'un "regard" installé sur l'aqueduc souterrain du Pré Saint-Gervais, qui menait les eaux des hauteurs du Pré Saint-Gervais à la léproserie Saint-Lazare.
Il fut construit sous Philippe Auguste.

Marronniers
Avenue (Villa du Pré)
Les arbres d'alignement le long de cette avenue et d'autres voies sont des marronniers d'Inde (Aesculus hippocastanum). Arbre originaire d'Asie, il a été introduit en Allemagne en 1615 venant de Constantinople en passant par Vienne où fut planté le premier pied d'Europe. Il fleurit en grappes serrées blanches ou rouges. Son fruit vert contient le marron d'Inde qui est employé en pharmacie dans la composition de médicaments phlébotropes ou hémorroïdaires.

Marx Dormoy
Rue
(1888-1941)
Homme politique né à Montluçon et mort à Montélimar. Tout jeune, il adhéra aux jeunesses socialistes puis devint membre de la fédération socialiste de l'Allier. Nommé par Léon Blum sous secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil, puis ministre de l'Intérieur de 1936 à 1938. En 1939, son hostilité au nouveau régime lui valut un emprisonnement le 26 septembre 1940. On le transféra à Vals les Bains (Ardèche) puis fut mis en résidence surveillée à Montélimar, là le 26 juillet 1941, une bombe à retardement, placée sous son lit, le tua pendant son sommeil.
Anciennement Rue Lebon.

Méhul
Rue
(1763-1817)
Etienne Méhul, compositeur de musique né à Givet, mort à Paris. Sa notoriété de son vivant fut immense. Quand on fonda le Conservatoire, il en fut le premier professeur de composition, de la même manière il fut le premier musicien de l'Institut. Avant toute autre œuvre citons son "Chant du Départ". Il composa aussi de nombreux ballets, chants et cantates patriotiques et des romances.
Anciennement Ruelle du Pressoir (pressoir banal de la Seigneurie de Pantin).

Nelson Mandela
Ecole Maternelle
Nelson Mandela, né à Umtata en 1918, homme politique sud-africain.
Chef historique de l'ANC, organisateur de la lutte armée après l'interdiction de son parti en 1960, il est arrêté en 1962 et condamné à la détention à perpétuité en 1964, libéré en 1990. Il est nommé vice-président de l'ANC et président de ce mouvement depuis 1991. Il est l'un des principaux artisans du processus de transition vers une démocratie multiraciale en Afrique du sud. Il reçut le Prix Nobel de la Paix en 1993.
ANC : African National Congress, créé en 1912, fer de lance de la lutte contre l'Apartheid, interdit de 1960 à 1990, a joué un rôle décisif dans les négociations avec le pouvoir en place et qui devaient aboutir à l'instauration d'une démocratie multiraciale en 1991.

Paris
Rue
Voie commune avec la ville des Lilas, le côté nord est au Pré Saint-Gervais, au sortir de la Porte des Lilas qui s'appelait autrefois Porte de Romainville.

Paul de Kock
Rue
(1794-1871)
Romancier et auteur dramatique né à Passy et mort à Paris. Son père, banquier hollandais établi en Allemagne fut guillotiné. On voulut faire du jeune Paul un banquier comme papa, mais il ne montra guère d'enthousiasme et commença très tôt à écrire. Il acheta une maison aux Lilas en 1842, et fut enterré dans le cimetière de cette ville.
Dans cette rue se trouve l'église paroissiale mise en service en 1913 sous le vocable de la Sainte Famille, en remplacement de l'ancienne (sous le vocable des saints Gervais et Protais) située en haut de la rue André Joineau et qui était devenue trop petite en raison de l'augmentation de la population. C'est maintenant le Centre de Sécurité Sociale, après avoir été Maison des Syndicats puis Dispensaire.

Pavillons
Sente
Cette voie est bordée de pavillons, d'où son nom.

Pierre Brossolette
Rue
(1903-1944)
Né et mort à Paris. Normalien, agrégé d'histoire, journaliste SFIO, chroniqueur à Radio PTT, journaliste. Ce socialiste, véritable résistant de la première heure, fut arrêté par les Allemands à Plogoff (Finistère) le 3 février 1944. Il se suicidera le 23 mars 1944 en se jetant par la fenêtre du siège de la Gestapo, avenue Foch à Paris, pour ne pas parler sous la torture.
Anciennement Rue des Ecoles.

Proudhon
Allée
(1809-1865)
Pierre Joseph Proudhon né à Besançon, économiste et philosophe. Individualiste teinté d'anarchie, il rêve d'une société "mutuelliste" sur le plan économique et fédéraliste sur le plan politique. Il lui est arrivé de proclamer "la propriété c'est le vol" dans l'intention de montrer que seul le travail est productif, alors que le profit du propriétaire est un véritable "droit d'aubaine" qu'il espérait faire disparaître grâce au crédit.

Progrès
Rue
Mouvement en avant, développement de la civilisation.
La moitié de cette rue est maintenant sur Paris XIXe et s'appelle rue du Noyer Durand, du nom d'un ancien lieudit de la Commune du Pré Saint-Gervais.
Anciennement Villa du Progrès.

Quatoze Juillet
Rue
14 juillet 1789, date de la prise de la Bastille, début de la Révolution Française.
Anciennement Rue de la Glacière.